Millésime 2017 : Gelée, quand tu nous tiens.

IMG_2071

Ce millésime nous aura procuré bien des sueurs froides : gelées, manque d’eau puis pression botrytis.

Le démarrage de la vigne est plutôt précoce sur toutes nos appellations et les sorties sont homogènes. Et puis sévissent les vagues de gelées…

Tout commence le 20 avril sur certaines de nos parcelles en Castillon-Côtes de Bordeaux ; fort heureusement peu de dégâts sont à constater. Et puis surgit la vague des 26-27 et 28 avril… Historiquement hors norme, cela mérite bien quelques lignes plus personnelles de ma part.

« Que dire, si ce n’est que l’on ne peut pas oublier ce sentiment… Impuissants dans nos vignes à 8h00 du matin, où l’on se retrouve entre collègues sans le vouloir… comme si dame nature nous avait donné rendez-vous. Chanceux qu’il nous reste encore de la végétation, nous relativisons. Les météorologues annoncent une nouvelle vague de froid la nuit suivante… Branle-bas de combat, nous allons faire face ! Un courageux nous rejoint pour préparer et entretenir des feux allumés autour d’une parcelle sélectionnée ; et ce jusqu’aux aurores.  Malheureusement il a fallu choisir une parcelle qui bénéficierait de ce traitement de faveur… Choisir c’est décider ;  et nous avons décidé de préserver une de nos parcelles en Lalande de Pomerol.  La gelée du 27 a donc été moins impactante de manière générale sur ce secteur ; d’autres parcelles n’ont pas connu cette chance, notamment en Castillon-Côtes de Bordeaux… Mais comme il a été précisé précédemment ; choisir c’est décidé… La nature a donc fait le reste.

(Jean, un immense merci pour votre dévouement!)

Enfin vint la nuit du 28, où les températures furent encore négatives. A -2.5°C cela devient critique et les vignes ont dû une nouvelle fois y faire face. A l’issue de cette trilogie dévastatrice, le tableau était inhabituel dans le Libournais… lunaire, la vie avait quitté nos pieds de vigne en plein printemps ; jours après jours dame nature avait grisé notre paysage. »

Une fois de plus, nous voilà confrontés à un millésime complexe, de par son hétérogénéité…

Sur Lalande de Pomerol plusieurs cas de figure :

    nos vignes non gelées se développent magnifiquement bien avec de belles, longues et nombreuses grappes 

    celles gelées ont donné naissance à de nouvelle grappes dites de deuxième et troisième générations (avec une maturité forcément plus tardive).

Sur Puisseguin Saint-Emilion, nous n’avons été que très peu touchés puisque notre parcelle est entourée de nombreux arbres ; ce microclimat à préserver nos vignes. La maturité des grappes était donc homogène.

Et puis sur nos parcelles en Castillon Côtes de Bordeaux ; l’impact des gelées est plus sévère :

    les vignes gelées sur le plateau ne donneront aucune inflorescence 

    en contre-bas, une belle sortie tardive mais homogène est constatée avec un mois d’écart.

Le mois d’août est favorable à la maturité des raisins même si l’eau commence à manquer. S’ensuit un mois de septembre humide, il est donc important de suivre l’avancée de la maturité de chaque parcelle.

Les vendanges commencent le 16 septembre sur Lalande de Pomerol pour nos parcelles non-gelées. Puisseguin vient en suivant fin septembre. Castillon sera récolté avec un mois d’écart pour les grappes et cépages plus tardifs.

2017 le millésime des contrastes où seul le tri rayonne. Cette ligne de conduite tenue, le millésime s’annonce dans son ensemble et après bien des aventures rare mais prometteur.